D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours évadée par l’imaginaire. Petite, je m’inventais sans arrêt des histoires, comme des films qui tournaient dans ma tête. Je couvrais aussi mes journaux intimes de poésies, de débuts de romans dans le style de mes livres préférés. J’ai toujours peint et toujours écrit. Entre mots et images, longtemps, je n’ai pas su choisir. Puis un jour, j’ai trouvé ma solution : écrire des romans « très imagés », où les idées se feraient métaphores visuelles ! Ta deuxième vie commence quand tu comprends… où est ta place !
 
Ma place, je l’ai cherchée, plusieurs années durant.
J’ai dix-huit ans. Je commence un cursus en Arts Appliqués à Paris, à Penninghen, un an, puis, à l’école Estienne, cinq ans. Je débute en agences de communication, côté graphisme. Bonne « chercheuse d’idées », je fais par contre une piètre maquettiste PAO… C’est mal parti. Je cherche une autre piste et presque par hasard, me fait embaucher comme « conceptrice-rédactrice ». Ouf ! Les mots me vont mieux ! Quelques années plus tard, mon ultime expérience d’agence est un fiasco. Je démissionne, encaisse le burn-out, et en profite pour tout remettre en question. Je décide de m’inventer une vie sur-mesure, qui me ressemble, tienne compte de mes rythmes et de ma personnalité atypique. Via ma petite structure, EMOTONE, je construis une offre dans l’événementiel, le teambuilding par l’Art. Du coaching créatif, en somme, pour agir sur les motivations et créer du lien entre les équipes. Une activité passionnante, suffisante pour gagner ma vie et me laisser du temps pour l’essentiel : m’occuper de mon fils, mais aussi me trouver en tant qu’artiste. Mots ? Images ? Je tente les deux pistes. Peinture. Et écriture de mes premiers ouvrages. L’idée de la Collection « Les Secrets du Docteur Coolzen » me vient en sortant d’un stage sur l’Affirmation de soi, animé par ma mère, consultante-formatrice. Elle emploie des images tellement amusantes et frappantes pendant ses animations ! Je me dis qu’il faut en faire un livre… Cette approche différente du développement personnel, à travers des ouvrages sérieux par le contenu,

© Philippe Matsas

mais décalé et ludique sur la forme, séduit les éditeurs. C’est « dans l’air du temps ». Fascinée par l’objet livre, je cherche des moyens différents de transmettre les enseignements : d’où le Carnet de coaching 100 % bonheur paru chez Mango sous forme de répertoire téléphonique, puis mon nuancier des émotions (« J’ai décidé d’être zen ») paru chez Eyrolles, inspiré des nuanciers Pantone utilisé par les graphistes. (Ce pourquoi j’ai appelé ma structure EMOTONE, un condensé des mots « émotions » et « Pantone », tone, la couleur).

Mais mon rêve enfoui, c’est d’écrire enfin « un vrai roman ». Derrière moi, quelques manuscrits sont déjà restés dans les cartons (romans de mes vingt ans, et roman jeunesse pour mon fils). L’année précédent « Ta deuxième vie », j’écris un roman qui ne trouve pas preneur. Positionnement pas assez clair. Je ne baisse pas les bras et présente après l’été à Eyrolles un pitch de dix lignes avec l’idée du routinologue, un concept nouveau de roman « deux en un », avec un fond de développement personnel. Ils signent ! La suite, vous la connaissez. Les aventures de Camille ont changé ma vie. Aujourd’hui, je peux me consacrer à temps plein à ma passion pour l’écriture. Après Le Jour où les Lions mangeront de la Salade verte, Cupidon a des ailes en carton. Je suis mon fil rouge d’auteur : explorer des thèmes au plus proche de l’humain, et partager des idées qui puissent donner du sens, créer des déclics, faire du bien… Picasso disait : « Le sens de la vie est de trouver son don. Le but de la vie est de le partager. » C’est non seulement le cœur de ma philosophie, mais aussi celle que j’ai envie de partager avec tous mes lecteurs ! Car au fond, ma plus belle motivation, c’est eux..

entendue par plus de 2 millions de personnes dans le monde. L’auteure de « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » (Eyrolles, 2015) publie son troisième roman, « Cupidon a des ailes en carton », le 3 janvier 2019 en co-édition Plon-Eyrolles.  

Comme le disait Pablo Picasso, « Le sens de la vie est de trouver ses dons. Le but de la vie est d’en faire don aux autres ». Cette philosophie de vie aurait pu sortir tout droit de la bouche de Raphaëlle Giordano. Contrairement à de nombreux auteurs, cette ancienne publicitaire, artiste dans l’âme et fille de consultante-formatrice en communication et développement personnel, n’écrit pas ses romans avec l’idée de réinventer le monde, mais dans l’espoir de contribuer à ce que ses lecteurs s’épanouissent eux-mêmes comme elle a su le faire il n’y a pas si longtemps.

   «

                     Raphaëlle est un esprit libre », observe Caroline Lamoulie, son éditrice chez Plon, « c’est une auteure d’une créativité                          sans pareil, extrêmement inspirante. Une femme d’aujourd’hui très en prise avec notre époque.»

UNE AUTEURE HORS CADRES

   «

                    Je tournais en rond dans ma première vie professionnelle. Je ne comprenais pas pourquoi je passais des nuits blanches                            pour une publicité. Sans parler des pressions psychologiques… Alors un jour, j’ai décidé de démissionner et d’être                                       indépendante », confie Raphaëlle Giordano.

 

C’est là que sa deuxième vie a commencé. La nouvelle entrepreneuse s’est lancée dans l’évènementiel afin de gagner suffisamment sa vie pour sa famille tout en se dégageant du temps pour se trouver en tant qu’artiste. Elle s’est alors autorisée à se concentrer sur son rêve d’enfant qu’était l’écriture, en valorisant sa créativité artistique et ses connaissances en matière de développement personnel transmises par sa mère. Bien que demeurés relativement confidentiels, les premiers ouvrages publiés chez Dangles puis Mango, voient naître ce qui deviendra la signature de Raphaëlle Giordano : une pensée pleine d’humour, décalée et pourtant bien à sa place.

 

   «

                     Dans mon premier livre publié, j’ai inventé des personnages de petits monstres pour illustrer nos pensées négatives.                          Cette approche très visuelle du développement personnel a plu tout de suite aux maisons d’éditions. C’était très                                 différent des traditionnels ouvrages écrits par des professionnels de la psychologie », explique-t-elle.

 

EN VOIE VERS DES ROMANS LITTÉRAIRES

Regorgeant d’idées et de ressources, Raphaëlle Giordano créé ensuite un objet-livre hors du commun : un nuancier d’émotions, à l’image des nuanciers de décoration d’intérieur. Intitulé « J’ai décidé d’être zen », ce tour de magie et de pédagogie l’ancre dans la maison d’édition Eyrolles.

 

Mue par un optimiste et une persévérance inaltérables, Raphaëlle Giordano décide alors de prendre le risque de vivre son rêve de publier « un vrai roman ». En 2014, elle envoie un manuscrit (son 8e !) à toutes les maisons d’édition de Paris. Un roman que nous ne lirons jamais. « J’ai reçu plus de 15 refus. Je les ai tous gardé ! », s’amuse-t-elle ; car ce n’est pas cette « petite déconvenue » qui pourrait la décourager.

 

   «

                       Deux mois après, j’ai présenté un pitch de dix lignes à Eyrolles sur un roman de développement personnel avec le                             concept du routinologue. Ils m’ont immédiatement fait confiance », se souvient-elle.

 

À sa grande surprise, « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » « est née avec une facilité déconcertante. » En invitant ses lecteurs à trouver leur cohérence, Raphaëlle Giordano a trouvé la sienne et avec elle, le bonheur de vivre son rêve d’enfant.

Aujourd’hui son troisième roman se concentre sur la vie amoureuse. « J’ai eu un véritable coup de foudre d’édition à la lecture de son manuscrit, « Cupidon a des ailes en carton », se réjouit son éditrice. Raphaëlle Giordano y crée le concept d’ « amourability », interrogeant avec humour notre capacité à aimer.

Caroline Lamoulie nous le promet : « C’est un roman dont on sort ému, troublé et changé. »

Raphaëlle Giordano, la nouvelle plume qui donne des ailes

L

E succès phénoménal des ouvrages de l’ex-publicitaire, spécialiste en créativité et développement personnel qu’est Raphaëlle Giordano est un modèle de développement personnel en lui-même. Après s’être beaucoup cherchée, cette mère quarantenaire « hyper-sensible » a non seulement fini par trouver sa voie, mais aussi une voix

Plon
Pocket
Lizzie

s'inscrire à la newsletter

  • Facebook - Grey Circle
  • Instagram - Gris Cercle
  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle