La burnerie, ce sont les comportements toxiques, nuisibles, usants, qui nous compliquent voire nous

gâchent la vie au quotidien, et qui émanent d’hommes ou femmes au profil burné.

 

« Burné » ? Vient bien du mot « burnes », parties génitales masculines, approprié pour parler de ces

comportements trop « testostéronés ». On parle du masculin-féminin en soi. Un profil burné a

symboliquement un masculin trop développé. Le masculin serait le yang, le féminin, le yin.

L’idée est de trouver le juste équilibre entre les deux énergies, pour cheminer vers plus d’harmonie

et d’humanité dans ses relations.

 

Il est d’ailleurs bon de distinguer la burnerie « occasionnelle » (coup de grisou, pétage de plomb

circonstancié) de la burnerie plus « chronique », installée comme une seconde peau :

 

Burnerie de pouvoir des avides de puissance et de performance, burnerie hiérarchique des petits

chefs incapables d’empathie, burnerie moi-je-iste des nombrilistes attentiopathes,

burnerie-pour-ton-bien de parents ou amis qui savent mieux que tout le monde, et vous asphyxient de bonnes intentions…

 

Les exemples ne manquent pas ! Mais quels sont les signes extérieurs de burnerie ?

Reconnaître un profil burné

Dans votre entourage professionnel ou personnel, vous pensez sûrement à quelques spécimens aux penchants burnés criants et aimeriez en avoir le cœur net ?

Cochez, dans les propositions suivantes, celles qui semblent correspondre à la personne concernée :

A l’égo qui gonfle aussi facilement que ses chevilles

Décline différentes formes de nombrilisme, égocentrisme, et narcissisme 

Adore avoir raison plus que de raison

Adore avoir toujours le dernier mot

Se montre souvent buté(e), borné(e), campé(e) sur ses positions

Est globalement ouverte à un point de vue : le sien

A une jauge de patience qui n’excède pas cinq minutes (les bons jours)

Témoigne de l’empathie… pour ses intérêts propres

Est fière comme Artaban

A tendance à tirer la couverture à elle 

Ne peut cacher son penchant naturel pour les rapports de force ou jeux de pouvoir

S’agace, s’énerve, peste, contre l’incompétence des autres

A une (un peu trop haute) estime d’elle-même

Perpétue des petits attentats à la sensibilité (manque de tact, mesquineries…)

A la délicatesse d’un mammouth dans un magasin de porcelaine

Est souvent dans le jugement au lieu d’être dans l’accueil

Aime bien faire le « moulin à critiques » - souvent injustes, infondées, injustifiées.

Ne se met pas à la place de l’autre pour comprendre ce qu’il vit

Préfère recevoir que donner

Sait ce qu’il faut faire mieux que tout le monde

Prend la parole et surtout, la coupe (ou la monopolise)

Aime se faire mousser

Aime qu’on l’aime

Veut qu’on la prenne telle qu’elle est (planque pour ne pas avoir à se remettre en question ni devoir changer)

Vous avez coché plus de cinq cases ? Cette personne est assurément burnée ! Et plus vous en avez cochées, plus les penchants sont marqués. Mais rien n’est jamais perdu ! En lisant Le jour où les lions mangeront de la salade verte, vous trouverez de nombreux éclairages sur ces types de personnalités, des pistes de réflexion pour mieux s’affirmer face à eux et, pour les plus audacieux, des idées à leur souffler pour déclencher leur envie d’évoluer… 

Plon
Pocket
Lizzie

s'inscrire à la newsletter

  • Facebook - Grey Circle
  • Instagram - Gris Cercle
  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle